Citations autour de Prédation – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Prédation - Jérôme Camut & Nathalie Hug« La faille d’un système réside toujours à l’intérieur du système. La gangrène dans la chair, le ver dans la pomme, la folie dans l’esprit, la peur dans la raison… »

« L’insidieux agissement de la violence psychologique est de loin plus redoutable que les coups portés au corps. »

« L’homme, lui, n’a pas changé. Relisez Platon, Aristote, ou Marc Aurèle et vous verrez que nos réflexions et atermoiements n’ont pas évolué d’un pouce. »

« Quand on ne sait pas pleurer, on ne peut pas être complètement malheureux, mais on ne peut pas être complètement heureux non plus. On ne vit alors que les événements à moitié. On passe à coté de soi et des autres. »

« Rufus compte peu d’amis. Non par choix. La nécessité l’y a contraint. Au fil des ans, il lui est devenu de plus en plus difficile de côtoyer en même temps des gens dits normaux et le monde souterrain des malfrats, des pervers et des psychopathes. La proximité du mensonge, de l’incivisme et de la barbarie ne rend pas facile l’amour de l’humain. Heure après heure, jour après jour, ce mal gangrène même les meilleurs. Et use le peu d’altruisme qui pourrait éclore dans d’autres conditions. Ca ronge, ça obsède. Tant et si bien qu’il n’est rapidement plus possible d’envisager les autres autrement qu’à travers le prisme de la suspicion. »

« Je ne sais pas si tu es un pessimiste jovial ou un optimiste ténébreux, mais si tu pouvais faire un effort… »

« Jeûne. Olivier est né en jeûne d’amour, de reconnaissance, de chance de réussir, de capacité au bonheur. Cette simple capacité à être heureux! Ca paraît simpliste, presque grossier. Et pourtant, la propension au bonheur est naturelle chez les mammifères. Reste à ne pas la saccager, à ne pas en priver les marmots alors qu’ils sont nés avec. »

« Et d’ailleurs, retient-on la femme qu’on aime? Rufus sait que la question n’est pas la bonne question, le procédé perdu d’avance. Non, on ne retient pas la personne aimée. Elle doit rester par plaisir. »

Ressenti de lecture sur Prédation – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s