La verticale du fou – Fabio Mitchelli

La verticale du fou de Fabio Mitchelli4ème de couv’

Clarisse est morte.

Elle ouvre les yeux sur son corps mutilé, entouré par la police scientifique qui s’affaire sur la scène de crime de son propre meurtre. Dans cet état d’exo-conscience, elle fait alors un come-back sur sa vie passée et réalise l’être qu’elle à été : suffisante, égocentrique et dépravée. Dans une affliction particulière, dérangeante, elle revoit les instants de son enfance, de son adolescence et, au cœur de ce travelling spirituel, elle prend conscience des brutalités qu’elle a infligées à son être et du mépris qu’elle ressentait pour les autres. Peu à peu, Clarisse prend également conscience de la véritable beauté humaine. Elle va vivre ses derniers instants post-mortem dans une bien particulière situation : celle de refaire à l’envers le chemin des heures qui ont précédé sa mort, afin de pouvoir expier ses péchés de luxure et confondre son propre meurtrier. Chris, le jeune lieutenant de police affecté sur cet homicide, va se retrouver lui aussi face à une situation qui le dépasse : la femme qu’il aimait, celle pour qui sa vie allait basculer, se trouve sous ses yeux, atrocement mutilée. Peu avant sa mort, Clarisse qui avait consommé une relation enflammée avec le jeune flic, avait remis toute sa vie en question, prête à sacrifier les fondations de son arrogante existence, prête à bousculer sa petite vie bien rangée. Dans une atmosphère étrange, plusieurs destins vont alors se croiser. Une sordide affaire criminelle jamais élucidée va également ressurgir en parallèle, révélant toute la noirceur de la folie humaine…

Mon ressenti de lecture…

Mmhh, j’étais dubitative quand j’ai vu l’épaisseur du bouquin… dans les 80 pages… Je me suis dit: « Va falloir que cet auteur soit diablement génial pour que je sois conquise en si peu de temps! » Et bien… je le suis! Un instantané de vie… euh, fichtre… de mort, raconté à 100 à l’heure! On le lit d’une traite, sans temps mort, emporté par un vocabulaire incisif et riche, doublé d’effets qui ne laissent aucun répit. Les appositions, les répétitions, tout nous pousse vers la page suivante! C’est un bel exercice de style, avec une originalité supplémentaire, et non des moindres, c’est la victime décédée qui parle et nous narre les événements. Excellent! Un point de vue inédit pour moi et j’ai adoré! Adoré aussi cette notion de verticalité, alors que le concept de destin est plus largement imagé par un chemin horizontal… Bref, un bon coup de cœur et j’espère que l’essai sera transformé avec la suite, A la verticale des enfers!

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

8 réflexions au sujet de « La verticale du fou – Fabio Mitchelli »

  1. J’ai été vachement surprise par la dose de folie de cet auteur.
    Et en plus ton analyse la rends très bien. Je comprend mieux mon ressenti grâce au tient. J’avais pas vraiment réussi à mettre des mots là dessus.
    Alors merci Karine.

    • Je t’en prie, j’arrive de mieux en mieux à traduire mes ressentis mais c’est un exercice pas si facile parfois quand on a affaire à la douce folie d’un auteur! 😉

  2. Tu décris très bien ton ressenti qui ressemble fort au mien!!! Cet auteur a un style spectaculaire que j’adore! J’ai été séduite tout comme toi! Les suivants sont aussi délicieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s