Un ticket pour l’enfer – Laurent Botti

Un ticket pour l'enfer - Laurent Botti4ème de couv’

Son mari la bat depuis des années.

Le jour où il essaie de s’en prendre à son fils de neuf ans, elle n’a pas d’autre choix : elle s’interpose… et le tue.

Mais son mari est un flic, un ripou, avec des ennemis et des secrets. Maintenant, c’est à elle de payer. Une seule chose compte désormais pour cette mère blessée:fuir, échapper à son passé, et surtout, surtout, protéger son fils, qui, dans des sortes de  » transes « , perçoit des bribes d’avenir… un avenir aux couleurs de l’enfer.

A moins qu’ils n’arrivent à renverser le destin.

Un suspense haletant, une ambiance sombre et inquiétante, des héros à la dérive qui se débattent dans une intrigue palpitante…

Mon ressenti de lecture…

Une première expérience avec cet auteur et pas la dernière!

On a: Charlie, la femme battue et violée régulièrement par son mari, flic ripou. Serge, le flic véreux, adepte de violences domestiques. Thomas, de l’Inspection Générale des Services, qui cherche à coincer Serge. Et une inquiétante et mystérieuse Cléo, à la tête d’une organisation mafieuse, à qui Serge doit rendre des comptes et que Thomas aimerait également faire tomber définitivement.

Le décor est planté.

Ah, non, il manque David, le fils de Charlie, âgé de 9 ans, étrangement surdoué.

Et également… ah mais non, là, silence, sinon je spoile le nœud de l’intrigue!

Un soir, un ticket est à l’origine d’une brutale altercation entre Charlie et son flic de mari. En menaçant son fils, Serge est un homme mort. Charlie devient une cible. Et là, la machine s’emballe!

Notre tension plafonne tout au long du récit, tout au long de cette chasse à l’homme (mmmh… à la femme?) qui s’engage dès la seconde de la fuite de Charlie et de David.

Rythme effréné, efficace, multiples rebondissements.

La cible n’est pas la cible réelle. Qui pourchasse qui. Il n’y a pas une mais de denses et multiples intrigues qui s’imbriquent et se défont avec une justesse implacable.

On ne sait plus où donner de l’émotion tant la psychologie des différents protagonistes est fouillée et leurs démons, vivants. On entre dans leur vie, dans leur passé pas si simple et on espère pour eux le destin auquel ils ont droit.

J’ai été séduite par cette aura de complexité et cette écriture énergique, par ce subtil apport de fantastique d’une crédibilité confondante et qui enrichit sans excès cette course vers la liberté et une certaine forme de bonheur.

Séduite surtout par la relation entre Charlie et son fils. Une mère courage, prête à tout, capable de tout, qui se transforme en lionne dans le seul but de protéger David. Une mère tourmentée qui se tait pour épargner son fils. Un fils trop sérieux qui se tait pour ne pas inquiéter sa mère. Ces silences qui cimentent à jamais leur amour et leur complicité.

Ce livre n’est pas une promenade de santé, c’est plutôt le parcours du combattant. On s’engage dès le début dans un tunnel sombre, angoissant, à toute vitesse, avec la constante présence d’un suspens haletant.

Et au bout, la lumière peut-être… et au bout, je peux reprendre mon souffle!

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Bibliographie de l’auteur: ICI

Laurent BOTTI

Publicités

14 réflexions au sujet de « Un ticket pour l’enfer – Laurent Botti »

  1. Il y a fort longtemps que je n’ai plus lu cet auteur. J’avais lu Pleine brume et la nuit du verseau ces premiers roman. J’avais bien adhéré…mais c’est un peu loin tout ça, plus de 10 ans peut-être 15. Le dernier que j’ai lu c’est Un jour, des choses terribles , je ne souviens l’avoir chroniqué pour les crimes de l’année. Mais ce titre je ne l’ai pas lu et là Karine tu ne donnes bien envie de le redécouvrir.
    Beau ticket comme tu sais les faire. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s