God Bless America

God Bless America

Fiche technique

Réalisation: Bobcat Goldthwait.

Genre: comédie dramatique.

Musique: Matt Kollar.

Durée: 105 minutes.

Pays d’origine: États-Unis.

Sortie: 06 Avril 2012.

Acteurs principaux:

– Joel Murray = Frank Murdoch.

– Tara Lynne Barr = Roxanne « Roxy » Harmon.

Chronique ciné de Chris

God Bless America. Titre des plus ironique pour ce film qui dès les premières minutes nous révèle une société américaine gorgée d’ignorance, droguée aux médias plus stupides les uns que les autres; c’est dans cette société qu’évolue Frank, un quadragénaire épuisé par le monde et la vie, insomniaque, et désirant seulement vivre en paix.

Mais c’est sans compter sur ses voisins, ses collègues de travail, son ex-femme et sa fille (tous des plus détestables), le cancer qu’on lui annonce à peine, sans oublier l’incessante lobotomie des émissions TV et radio, qui vont le pousser à bout.

Frank rencontre alors Roxy, une adolescente désabusée et un peu allumée qui le convainc de l’emmener dans sa fuite. Ce duo atypique se sent désormais investi de la mission de « purifier » par la violence cette société qui les a tant fait souffrir, mission qui dénote étrangement avec le soleil éclatant des États-Unis les accompagnant tout le long du film.

Les inconditionnels de la morale diront que ce sont des gens abjects, je préfère voir ici les extrêmes vers lesquels le monde peut pousser un être humain moyen. Car Frank est bien un homme comme les autres: ce n’est pas un marginal, il manque cruellement de charisme, n’a pas un physique très avantageux, et c’est ce qui à mon sens lui donne tout son pouvoir au sein de ce film. Tout est dans son regard et dans l’usage juste des mots pour décrire la peine que notre civilisation s’inflige à elle même. Impressionnant!

Roxy et lui sont donc avant tout en quête d’une échappatoire à leur vie désespérément embourbée dans la routine et la banalité, mais aussi d’une forme de justice bien personnelle qu’ils réservent à ceux qui n’apportent que de la stupidité à une société déjà peu reluisante. Ils sont las d’attendre un peu d’écoute de la part des autres, peut-être fera t-on enfin attention à leur rancœur s’ils se tiennent du bon coté du revolver?

On ne peut bien sûr pas cautionner les agissements de nos deux « justiciers », cependant on les comprend et on les admire un peu pour leur revanche prise sur le monde d’aujourd’hui; ces personnages ne sont ils pas les rebelles qu’il y a en certains de nous? Cela fait peut-être peur, mais on se prend au jeu. Et si un jour nous étions nous aussi écœurés par la vie et les gens qui nous entourent, sauterions nous aussi le pas? Certainement pas, mais cette interrogation subsiste tout le long du film si on se sent un minimum concerné: on est mal à l’aise d’encourager intérieurement Frank et Roxy, mais leur vision des choses n’est pas si folle qu’on pourrait le croire!

Pour compléter le tableau, une super bande-son selon moi: Black Rebel Motorcycle Club, Alice Cooper et « I’m not like everybody else » de The Kinks illustrent parfaitement bien le sentiment de mise à l’écart des deux personnages principaux, et font du bien aux oreilles des amateurs de rock (encore des exclus ceux-là)!

Citation du film

« I mean, why have a civilization anymore if we no longer are interested in being civilized? »

Trailer 

9 réflexions au sujet de « God Bless America »

    • Belle critique sauf une tite phrase : « …et on les admire un peu… »
      La vie est trop précieuse pour l’ôter… le seul reproche qu’on puisse faire à Chloé est qu’elle soit une ado… alors lui prendre la vie parce qu’on a raté la sienne, pas une once d’admiration for me.
      Tout le reste est parfait, merci.

      • Hey, hello le Phoenix …
        Je suis d’accord avec toi, mais j’apporte une nuance dans le sens où cela dénonce le malaise de la nouvelle génération, largement influençable et encline à la violence… Qu’en penses-tu?

  1. C’est délicat… hummm… non pour MOI, pas de nuance possible 🙂 le malaise de la nouvelle est le reflet de l’incompétence de la génération précédente… Quand les parents et les profs ont perdu le pouvoir chez eux ou dans leurs classes, on a perdu le respect et sans respect, toutes les dérives sont envisageables.

    Ma génération était bercée par Goldorak, St Seiya, etc… on ne regardait que peu la TV et même si à l’époque c’était considéré comme violent, il y avait du respect, de l’honneur, etc… le reste du temps, tu ouvrais un book de Mythologie et tu devenais Ulysse, un Atlas et tu voyageais, dans le sport tu t’éclatais ou tu te surpassais en rêvant Jeux Olympiques… perso je me créais des exercices de chiffres, etc…

    Aujourd’hui c’est la génération des « Experts »… la TV et réseaux sociaux ont pris le temps libre… tu n’as plus besoin de faire des recherches dans les bibliothèques, tu tapes sur google et c’est fini… Y a une surenchère à la « connerie » et comme il n’y a plus de garde-fous… Parents et Profs ont perdu le pouvoir et c’est une vérité qui se révèle de plus en plus tôt, les « oui mon chéri » ont remplacé les claques sur les fesses 😦

    Après la dérive des continents c’est… la dérive sociale 😉

    C’est juste une constatation mais la vie est faite de « rencontres », les dérives sont souvent les conséquences de ne pas avoir les bonnes personnes au bon moment et visiblement, dans la grande majorité des cas c’est un échec… Pour moi Franck est un malade sans aucune circonstance atténuante, Roxy une victime…

    • Je suis bien évidemment d’accord avec tout ce que tu dis, sans conteste possible… Que Franck soit un malade, ok. Roxy, une victime? Pas de Franck, à mon sens… De la société, de son éducation, oui… toujours à mon sens… 😉 Ce film marque, pour moi, le constat que les générations se perdent irrémédiablement et que le seul moyen d’expresion que ces générations trouvent, c’est dans la violence… C’est une dénonciation, pas une apologie…

  2. Roxy, une victime? Pas de Franck, à mon sens…

    Si si 🙂 parce que la vie est faite de « rencontres », parce qu’elle a croisé Franck au mauvais moment… Pourquoi les nouvelles générations se perdent ? parce qu’on les fait trop rêver… en oubliant la dur réalité des choses. Les filles faciles, l’argent facile, etc… tout se fait en un clic… sauf dans la « vraie » vie.

    La société, l’éducation nous met sur un chemin qui est jalonné de pièges, comme il faut ajouter à cela le fait… qu’on a tous dans la vie des périodes de faiblesse plus ou moins grande, il suffit de faire la mauvaise rencontre au mauvais moment et quasi n’importe qui peut sombrer… bien sur ce n’est que mon avis 😉

    Si Chloé rencontre à la place de Franck un mec qui la séduit et qui la met sur le trottoir, elle va finir prostituée, si elle rencontre un jeune musicos et qu’elle découvre une nouvelle passion, sa vie peut changer de façon diamétralement opposée soit vers l’amour ou une passion musicale voire les 2 🙂 bref… dans le moment le plus vulnérable de sa vie, elle rencontre Franck…

    • Je ne peux que m’incliner devant ton raisonnement et ta vision des choses… d’où l’importance de dénoncer la perversité de notre société actuelle pour tenter de la redresser…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s